Démontage de l'échafaudage de Notre-Dame : une phase "cruciale" mais "les précautions ont été prises", selon la Fondation du patrimoine

Cette opération de démontage de l'échafaudage va "pouvoir se faire dans des bonnes conditions", a assuré la directrice générale de la Fondation du patrimoine.

Le chantier de Notre-Dame de Paris, le 18 mai 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

"La phase du démontage de l'échafaudage est évidemment cruciale", a souligné sur franceinfo la directrice générale de la Fondation du patrimoine Célia Vérot lundi 8 juin, alors qu'a débuté la dernière phase de l'opération de démontage de l'échafaudage de la flèche de Notre-Dame de Paris, déformé par la chaleur de l'incendie en avril 2019.

franceinfo : Peut-on être certain qu'il n'y aura pas de problèmes lors du démontage ?

Célia Vérot : On est quand même très rassurés. Depuis l'incendie, on était inquiets sur l'état de la cathédrale et les travaux de sécurisation qui sont en cours depuis avril 2019 se sont passés dans de très bonnes conditions. On peut dire aujourd'hui que la cathédrale est globalement sécurisée et même si la phase du démontage de l'échafaudage évidemment est cruciale, on pense que tout ça pourra se faire dans des bonnes conditions. Les précautions ont été prises.

L'argent a servi à financer des travaux qui se passent dans des conditions très satisfaisantes. Il faut saluer le travail effectué. Nous avons récolté plus de 230 millions d'euros et nous avons versé, en juillet 2019, 45 millions au ministère de la Culture, qui servent à financer précisément les travaux de sauvetage. Le reste de l'argent servira évidemment à Notre-Dame. Mais à la restauration elle-même, puisqu'aujourd'hui, on n'en est qu'aux travaux d'urgence.

Quelle est la prochaine étape ?

La prochaine étape est de finaliser les diagnostics de l'état de la cathédrale, d'établir le programme de restauration, à la fois son budget et des modalités précises, il y a un certain nombre de questions qui se posent sur les matériaux qui vont être utilisés. Et une fois qu'on nous aura présenté tout cela, ces travaux pourraient s'engager. Mais nous dit-on, peut-être pas avant 2021.

Le calendrier d'une rénovation terminée pour 2024 peut-il encore être tenu ?

Ce n'est pas impossible, puisque les phases actuelles sont sans doute les plus délicates. Il faut dire que les choses, globalement, ont repris dans des conditions difficiles à cause de la décontamination. Mais pendant le confinement, on a même donné un petit coup de pouce pour que les compagnons puissent être logés et nourris grâce à des partenariats que l'on a conclus avec les sociétés Accor et Sodexo. Ils ont pu reprendre les travaux dès la fin avril, donc tout est fait pour que ça puisse aller au plus vite. Mais dans des bonnes conditions. Dans les travaux, il y a toujours des surprises et des aléas. Et puis après, on met les moyens et les conditions pour que ça se fasse. Et ces moyens on les a, c'est ça la bonne nouvelle.